Cycle de conférences « L’Antiquité Tardive en Haute-Provence »

Honorat et les débuts du monachisme en Provence

Saint Honorat est mort en 429 ou 430 et sa mémoire est célébrée le 16 janvier. Il est né en Gaule Belgique. Il se convertit vers l’âge de 15 ans et va rencontrer l’hostilité de sa famille lorsqu’il désire s’initier à la vie monastique. Il est marqué par le style  de vie des pères qui vivent dans les déserts et lieux saints de Palestine, Syrie et Égypte.

Honorat transpose ce type de vie ascétique en Gaule du sud. Très vite Honorat va apparaître comme une grande figure spirituelle et susciter l’engouement.

En 410, il obtient de Léonce, l’évêque de Fréjus, de vivre en ermite avec son ami Caprais au large de Cannes sur les îles de Lérins, lieu inhospitalier et infesté de serpents.

Au début, sa vie est à peine troublée par l’un ou l’autre pêcheur qui apporte de l’eau et un peu de nourriture. Personne ne pensait qu’ils y resteraient.

Même les cœurs durs sont transformés après une rencontre avec lui. Son ami, qui est aussi son biographe, Saint Hilaire écrit qu’il : « changeait les fauves en hommes ».

Élu évêque d’Arles en 428, siège prestigieux, il avait marqué cette ville de son empreinte spirituelle et pastorale.

Il finit par y voir un dessein de Dieu, afin d’y rétablir paix et concorde dans un contexte politique et social délétère. Saint Honorat tranche avec le style de vie de l’époque.

Il redistribue les biens de l’Église aux pauvres. Au moment de sa mort il dira à tous les personnages importants venus le voir: « Voyez quelle fragile demeure nous habitons! Si haut que nous montions, la mort nous en fera descendre. Vivez donc votre vie de telle façon que vous ne redoutiez pas le terme, et ce que nous appelons la mort, attendez-la comme un simple passage».

On peut dire que grâce à saint Honorat et au monachisme lérinien la Provence a été profondément enracinée dans l’Évangile. Lérins de fait, sera appelée l’île des saints, d’ailleurs d’autres moines de cette île deviendront évêques d’Arles et c’est donc aux racines de l’Evangile que nous ramènent, aujourd’hui encore, Honorat et le monachisme lérinien.

Conférence :  » Honorat et les débuts du monachisme en Provence »
par le Père Bernard Maitte

Prêtre du diocèse d’Aix et Arles. Il est professeur à l’Institut des sciences et théologie des religions (ISTR) ainsi qu’à l’Institut Catholique de la Méditerranée (ICM) Marseille. Il est membre du Service national de pastorale liturgique et sacramentelle de la Conférence des évêques de France (CEF).